Pas de produits sélectionnés

LE MARZOCCO GIROUETTE DU PALAIS DE LA SEIGNEURIE

«Si le lion regarde l’Arno, on aura de l’eau».

Ainsi dit un vieux proverbe florentin. Le lion en question, appelé Marzocco à Florence, est un des symboles de la puissance de la ville ; la girouette qui le représente, placée en 1453 sur la « Tour d’Arnolfo », le beffroi du Palais de la Seigneurie, a non seulement servi d’indicateur météorologique pendant des années mais constitue un véritable emblème du pouvoir des Florentins.

La pièce, qui mesure 5 m de haut, a été transférée à l’intérieur du Palais de la Seigneurie en 1981 pour prévenir l’apparition de nouvelles dégradations dues aux intempéries et aux agents atmosphériques. La girouette proprement dite se dresse sur une grosse sphère de cuivre ; le Marzocco, le lion rampant, tient dans ses pattes le lys florentin, symbole historique de la ville.

En 2010 l’ensemble a fait l’objet d’une restauration complète, entièrement financée par Giusto Manetti Battiloro. Les travaux, exécutés par le département des bronzes et des armes anciennes de l’Opificio delle Pietre Dure, ont été coordonnés par Mme Maria Donata Mazzoni, sous la direction artistique de Mme Clarice Innocenti et la direction technique de Mmes Stefania Agnoletti et Annalena Brini.

 

La restauration a permis de dégager des traces de dorure effacées par le temps et de distinguer d’anciennes réparations, comme les soudures à l’étain-plomb et le remplacement d’une partie des lames de cuivre datant de 1843-1844. Afin d’évoquer l’aspect originel de l’œuvre, autrefois entièrement dorée, elle a été installée sur un socle réalisé en TerraOro.

La girouette du Marzocco se trouve actuellement en face du Salon des Cinq-Cents, à l’intérieur du Palais de la Seigneurie, tandis que depuis 2005 une copie en fibre de verre coiffe la «Tour d’Arnolfo».

 

banderuola del marzocco Banderuola di palazzo vecchio

 

Ces fonds ont été dirigés de le adjoins pour la Culture pour la restauration du Tabernacle appelé « de le Fonticine »  sur Via Nazionale. La restauration a consisté à remplacer le cadre en fer et verre qui protège la peinture et, enfin, le marbre et la pierre fontaine et la verrière.


 

 

security-shield-lock-128

Politique de Cookie

En continuant à découvrir notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer l’audience de notre site en vous proposant des contenus adaptes à vos centres d’intérêts.Cliquez ici pour en savoir plus

Accepter